Classification en écu

Préambule :
  • L’idée du site est née de la passion d’un jeune retraité pour l’histoire et le patrimoine.
  • L’idée d’attribuer des écus en fonction de l’intérêt patrimonial historique supposé de chacun des monuments.
  • En plus des monuments, vous trouverez un catalogue complet de 2 200 musées, de 300 sites ou attractions et des plus beaux villages de France.
  • Ces différents centres d’intérêt sont géolocalisés aux pieds des hébergements.
  • Vice-versa, au pied de chacun d’entre eux, vous trouverez les hébergements les plus proches.
32 500 monuments classés ou inscrits :
  • On notait en 2012 plus de 44 000 monuments historiques inscrits ou classés selon la base Mérimée.
  • L’ensemble de nos monuments ont été collectés sur Wikipédia qui en a la liste complète par département. La différence vient du fait que beaucoup d’immeubles d’une même rue sont inscrits, alors qu’ils ne présentent pas en eux-mêmes un intérêt particulier.
  • Nous nous sommes donc attachés à recenser que les monuments qui sont « singuliers ».
  • Pour vous donner un ordre d’idée de notre classement :
    • 3 écus correspondent aux monuments qui ont un réel intérêt touristique pour lesquels on recommande un détour. Ce sont les monuments connus de tous. Environ 8%.
    • 2 écus correspondent aux monuments dont l’intérêt touristique est certain pour ceux qui se trouvent à proximité. Environ 16 %.
    • 1 écu correspond aux monuments dont on pourrait dire qu’ils n’ont pas d’intérêt touristique, mais qui restent quand même des curiosités. Environ 76 %.
  • Ce classement a été établi sur le visuel de l’existant sur le web. Il n’a donc qu’une valeur indicative.
  • En plus de ce classement en écus, nous avons classé les monuments en plus de 500 sous-classes. Vous pouvez filtrer depuis notre moteur de recherche, par exemple, tous les abris sous roche, tous les fours à chaux, toutes les maisons à pans de bois et ce par ville, départements ou régions.
Le classement des 14 000 hébergements :
  • Sur les 14 000 hébergements du site, vous trouverez pour moitié des hébergements dit « contemporains » (le plus souvent des hôtels).
  • Les 7 000 autres ont été classés en écus, mais aussi en fonction de leur origine populaire (Village 81 %), seigneuriale (Château 16 %) ou religieuse (Abbaye 2 %).
  • En substance, plus un bâtiment est inscrit dans le passé plus il reçoit d’écus.
  • Ainsi les grands châteaux qui sont le fleuron de l’hôtellerie française sont souvent coté un écu, alors que 2 modestes chambres d’hôtes dans les ruines d’un château médiéval vont être cotées 3 écus.
  • Les écus ne sont donc pas le reflet de la qualité de la prestation hôtelière, mais bien de l’intérêt patrimonial historique supposé du bâtiment.