Église Notre-Dame de L'Hôpital-sous-Rochefort dans la Loire

Patrimoine classé Patrimoine religieux Eglise

Église Notre-Dame de L'Hôpital-sous-Rochefort

  • Place de l'Église 
  • 42130 L'Hôpital-sous-Rochefort

Photos

Église Notre-Dame de LHôpital-sous-Rochefort
eglise notre-dame de l hopital-sous-rochefort chapiteaux exterieurs
eglise notre-dame de l hopital-sous-rochefort chevet de l eglise
eglise notre-dame de l hopital-sous-rochefort
eglise notre-dame de l hopital-sous-rochefort
eglise notre-dame de l hopital-sous-rochefort

Origine et histoire de l'Église Notre-Dame

Édifié sur un massif rocheux (sol granitique), le village est situé dans la vallée de l'Anzon , sur la Via Agrippa, ancienne route romaine reliant Lyon à Saintes par Clermont-Ferrand (Augustonemetum) et Limoges (Augustoritum).
La fondation du prieuré dont dépend l'église pourrait remonter au XI° siècle, mais c'est en 1116, qu'il fait l'objet d'un échange ente l'archevêque de Lyon et l'abbaye de la Chaise-Dieu dont dépend, dès lors, le prieuré, établi sous le vocable Notre-Dame. Le prieuré est donc l'une des 300 possessions casadéennes (la Chaise-Dieu). L'église date donc du XII° siècle et connaîtra ds modifications au fil des siècles suivants.
.

Description

EXTÉRIEUR:
L'église se distingue à l'extérieur par l'originalité de son ancienne tour de guet aménagée en clocher. Au XV° siècle, lors de la fortification du village pendant la Guerre de Cent ans, un clocher carré fut installé à la croisée du transept, comme poste pour des hommes d'armes.
En extérieur, la baie sud du transept est cantonnée de deux colonnettes à chapiteaux ornés d'aigles et de lions.
La façade occidentale présente un portail en arc brisé surmonté d'un clocher-peigne ajouré de quatre baies. Les arcs des baies reposent sur des colonnettes jumelées Les chapiteaux de ces colonnettes présentent des sculptures romanes, semblables à ceux du portail. Ces colonnettes pourraient donc venir du premier clocher roman

INTERIEUR:
À la croisée du transept, les chapiteaux, nord et sud, présentent la violence (au sud) face au châtiment du damné avalé par la gueule de l'enfer (au nord). Au nord, des bêtes monstrueuses s'apprêtent à dévorer des têtes humaines qu'elles agrippent par les oreilles. Elles peuvent être assimilées à la gueule du Léviathan qui engloutit les damnés en enfer. Au sud, deux bustes d'hommes tenant des gourdins, au visage effrayant (gros sourcils, moustaches) et grimaçants.
Dans l'abside, sur deux chapiteaux, se trouvent :
? la victoire du juste sur les tentations, symbolisée par un homme nu s'élevant vers le ciel entre deux têtes,
? un masque sortant du feuillage entre deux spires tournées vers l'extérieur : image du pêcheur, et une tête tonsurée de façon monastique surmontée de spires tournées vers l'intérieur : symbole de l'élu.

PEINTURES MURALES:
Au XIX°siècle, des travaux entrepris dans l'église avaient révélé l'existence d'un décor peint. Les murs de l'église ont porté de nombreux décors successifs : les sondages ont dégagé au moins 12 couches picturales superposées, allant du décor géométrique de type faux appareillage aux scènes figurées en passant par les badigeons uniformes.
À la fin du XV° siècle et au début du XVI° siècle, deux phases de travaux importants se succèdent : 1/ vers 1485, le Tétramorphe, 2/ quelques années plus tard le Jugement Dernier. Le tétramorphe est dû vers 1485, aux travaux engagés par le prieur Guillaume Mastin de la Merlée.

Collection

L'église abrite une statue en bois polychrome représentant la Vierge et l'Enfant. Cette sculpture semble dater du tout début du XVIème siècle. Elle est classée M.H en 1892. Elle mesure 1,56 m.

Conditions de visite

  • Ouvert toute l'année
  • Ouverture : Ouvert toute l'année
  • Tarif individuel : Gratuit
  • Equipements et Détails

  • Non-accessible aux Personnes à Mobilité Réduite
  • Anciennes Provinces

  • Forez
  • Informations supplémentaires

  • Propriétaire actuel : Municipalité
  • Style Architectural

  • Roman
  • Gothique
  • Période de construction

  • 12ème siècle
  • Voir également
    Toutes les églises classées de France
    Photo de labrosse Votre guide 1 : Marie-Laure LABROSSE
    Guide conférencière à Lyon
    Dynamique et créative, je suis très investie professionnellement.

    Après avoir longtemps travaillé sur le territoire qui m'a vu grandir (la Loire), je suis désormais majoritairement active sur le Lyonnais, tant auprès de mes employeurs qu'au sein de l'association GRENAT dont je suis membre du comité d'administration et qui oeuvre pour une meilleure reconnaissance du métier de guide conférencier.

    Visites de monastères, de châteaux? Découverte d'un musée? Murder party patrimoniale et urbaine? Randonnée commentée en pleine nature? Atelier créatif? Pour toutes ces activités et bien d'autres, je suis ravie d'accueillir les visiteurs et de partager ma bonne humeur avec eux!!
  • marielaure.labrosse@gmail.com